Filipe Toledo annonce une année sabbatique sur le circuit WSL 2024

Dans un revirement surprenant qui a secoué le monde du surf, Filipe Toledo, le champion du monde en titre, a annoncé son retrait du tour WSL en 2024. Célèbre pour ses airs et un palmarès impressionnant qui inclut deux titres mondiaux consécutifs en 2022 et 2023, Toledo cite comme raison principale le fardeau du mental en compétition de haut niveau.

Des champions du monde de surf, qui souffrent...

Avec une carrière jalonnée de 17 victoires et un statut de premier Brésilien à remporter des titres mondiaux consécutifs, l'influence de Toledo sur le surf moderne est indéniable. Malgré ses succès, le surfeur a fait face à de nombreuses critiques récemment pour sa performance dans les vagues puissantes à Pipeline, ou à Teahupo'o, lieu où se déroulera la compétition pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 (où il représentera le Brésil). Sa décision intervient après un abandon à Pipeline suite une intoxication alimentaire.

Cette pause s'inscrit dans une tendance où la santé mentale devient un sujet ouvert dans le sport de haut niveau, avec d'autres champions comme Stephanie Gilmore et Carissa Moore annonçant également des retraits temporaires. Gabriel Medina, autre brésilien champion du monde avait également effectué une pause en 2022 pour des raisons de santé mentale. Pour Toledo, cette année sabbatique est aussi l'occasion de se consacrer à sa famille, soulignant l'importance de ne pas rater les moments précieux avec ses enfants.

Filipe Toledo champion de surf brésilien

Des critiques virulentes, pas toujours fondées

Pour être honnête, je suis le premier perplexe sur les capacités de Filipe Toledo dans les grosses vagues. Mais il n'est pas le seul, l'année dernière, je m'étais rendu compte que Stéphanie Guilmore, 8 fois championne du monde, ne savait pas tuber backside (par contre, elle est bien plus à l'aise frontside sur les droites). Regardez les prestations de la championne australienne à Pipeline ou Teahupo'o, elle ne fait même pas l'effort de faire semblant... On reproche à WSL, le fait d'avantager Toledo avec une épreuve finale à Trestles, mais on oublie qu'il est arrivé en Californie en étant numéro un. Il mérite donc son titre de champion du monde 2023 sans aucun doute, à la défaveur de certaines critiques de média américain...(jalousie, jalousie)

Un retour de Filipe Toledo en 2025

L'annonce a généré un mélange de réactions, allant de la déception des fans à l'admiration pour sa décision courageuse de mettre sa santé et sa famille en avant. La WSL a accordé à Toledo une wildcard pour la saison 2025, témoignant de son statut exceptionnel dans le surf professionnel.

Alors que le circuit professionnel se prépare à une saison sans l'un de ses compétiteurs les plus électrisants, la question demeure : qui saisira cette opportunité pour émerger comme le prochain champion du monde ? Toledo, quant à lui, envisage de perfectionner sa technique dans les grosses vagues de Tahiti en se rendant avant les Jeux Olympiques, et de profiter de voyages pour se ressourcer mentalement, illustrant que même les champions ont besoin de faire une pause.

Avec une pause bien méritée et des plans de retour excitants, le "Brazilian Storm" fait une pause, mais promet de revenir plus fort. Comme dans toute bonne histoire de "come back", le chapitre suivant de Filipe Toledo est très attendu. Restez à l'écoute pour voir comment ce champion rebondira, prouvant que même les légendes ont besoin de temps pour respirer.

Pipeline 2024 : Débuts Flamboyants et Polémique Toledo

La World Surf League (WSL) a lancé sa saison 2024 avec une première journée électrisante à Pipeline, Hawaii, où les légendes du surf et les nouveaux talents se sont affrontés sur l'une des vagues les plus redoutées au monde. Le Lexus Pipe Pro a été le théâtre de scores exceptionnels, de chutes spectaculaires et d'un drame inattendu, marquant le début d'une saison prometteuse pour le surf professionnel.

De bonnes conditions de surf pour cette première journée à Pipeline

Pour ce premier jour de compétition, le récif de Pipeline a offert des conditions de rêve avec des vagues propres et régulières de six à huit pieds, permettant aux surfeurs de montrer leur talent dans ce qui est considéré comme l'arène la plus impitoyable du surf mondial. Kelly Slater, John John Florence et Gabriel Medina ont rapidement pris les devants, démontrant pourquoi ils sont considérés comme des maîtres du lieu.

Le champion du monde Filipe Toledo sort par la petite porte

L'événement de la journée est la chute surprenante de Filipe Toledo, le champion du monde en titre, qui a dû se retirer après une performance décevante au premier tour. Toledo, connu pour son excellence dans les petites vagues, a semblé perdre pied face à la puissance de Pipeline, soulevant des questions sur sa polyvalence et sa capacité à s'adapter aux conditions les plus exigeantes. Première journée de la saison 2024, première polémique...

La défaite et le retrait de Toledo ont déclenché une vague de réactions parmi les fans et les observateurs, certains questionnant sur sa capacité dans les grosses vagues. Cette situation jette une ombre sur sa préparation pour les Jeux Olympiques à venir, où il représentera le Brésil à Teahupoo, un spot réputé pour ses vagues monstrueuses.

Le Lexus Pipe Pro a également vu des performances remarquables de la part de nouveaux venus et de surfeurs établis, avec Callum Robson qui a décroché la Vague de la Journée, on se souvient encore de son 10 l'année dernière à Supertubos Portugal, qui élimina le surfeur français Maxime Huscenot.

Une belle performance du marocain Ramzi Boukhiam

Après une longue absence pour blessure, le marocain Ramzi Boukhiam a enfin tenu la place qu'il méritait sur le world tour. Il passe son premier tour en finissant deuxième, face à seth Moniz local de l'étape et surfeur talentueux sur Pipeline, et Griffin Colapinto qui prend la première place dans les dernières secondes. Pour être sincère, je trouve que Griffin a été surnoté sur sa vague, et je trouve que Ramzi a bien maîtrisé sa série.

Avec une telle ouverture, la saison promet d'être riche en rebondissements, en talents émergents et en rivalités passionnantes. Le surf professionnel n'a jamais été aussi captivant, avec une communauté mondiale de fans prête à suivre chaque vague, chaque chute et chaque victoire dans la course au titre mondial.